ON PEUT ÊTRE SAVANT ET BÊTE A LA FOIS

Aujourd’hui Chef-Compétente-Mais-Lunatique a frappé fort.

Déjà que c’est pas une spécialiste de la communication tout en délicatesse, mais plutôt une adepte de l’annonce genre j’ai quelque chose de moche à vous dire sur votre grossesse, mais c’est pas grave vous en ferez un autre, de bébé.

Je sais bien qu’elle ne sait pas comment annoncer alors elle enfile sa carapace de combat,ses grosses bottes chirurgicales et brandit son scalpel informatif .

Tout peut et doit être dit,c’est son credo.

Scrupuleusement elle détaille scientifiquement et méthodiquement tout ce qu’elle estime nécessaire au consentement éclairé et bombarde les futurs parents d’informations indispensables à leur décision .

Quand elle les a bien tétanisés elle passe à la grande question comme elle refermerait un dossier de staff . Rapide et pragmatique.

« Alors,dites moi ce que vous voulez que nous fassions »

La plupart des couples trouve que c’est bien, qu’il est préférable de ne pas être bercés de faux espoirs quant à l’avenir de ce bébé dont ils rêvent encore.Dans certains cas,il n’y a pas d’échappatoire et ils savent que leur enfant ne fêtera aucun anniversaire. Et ils choisissent de lui dire adieu de la façon qui leur convient.

Maintenant ou plus tard.

La place et le rôle de Chef-Compétente sont certainement lourds à porter,mais pas autant que la détresse de ce couple qu’elle a reçu il y a quelques jours pour une « annonce » de test HT 21 statistiquement très mauvais.

J’aime bien Chef-Compétente parce qu’elle l’est VRAIMENT et qu’elle est toujours disponible quand je déboule dans son bureau en agitant le chiffon rouge de la pathologie.Mais là, oubliés ses connaissances et son savoir diagnostique, je suis à deux doigts de la pulvériser contre le mur du box de consultation.

D’ailleurs, ses oreilles doivent siffler si elle entend ce que je rumine en mon for intérieur.

Ils étaient jeunes, amoureux et confiants.

Pour l’instant ils sont perdus et en pleurs.

Je suis leur sage-femme parce qu’ils viennent d’ailleurs et que je suis la préposée aux suivis de grossesse à problèmes financiers (pour la direction de l’hôpital,tu payes ou tu accouches ailleurs!) .

J’ai fait quelques virées dans leur pays du temps de mes années universitaires, je baragouine encore un peu comme-là-bas.

Ils sont venus à tout hasard en sortant du bureau de Chef-Compétente.

Chef-Compétente qui pour bien leur décrire ce que pouvait recouvrir le terme a cru bon de grimacer ce qu’elle pense être l’image de la trisomie 21.Forcément, avec des étrangers qui ne parlent pas bien français .

Grozyeux qui roulent bêtement.

Langue tirée et air stupide.

Explications en termes simples et compréhensibles selon elle.

Le père mime la scène, la mère détourne les yeux .

Ils ont attendu une bonne heure pour me voir et me parler de ce test pour lequel ils ne sont plus très sûrs d’avoir donné leur consentement.

Je réexplique, j’argumente, bref je suis l’attachée de presse de Chef-Compétente pour les piloter dans la paperasse qu’elle leur a distribuée pour « faire-ce-qu’il-faut »

Et d’un coup je revois ma Miss Plume.

Je l’entends rire de son gromosome en peluche qui la rendait différente,j’ai envie de boire une grenadine à bulles avec elle.

Je me souviens de Papa Plume découvrant ce petit bout d’humain pas vraiment comme nous,mais si semblable pourtant.

J’entends la voix de Maman Plume chantonnant pour sa fille  lovée dans ces bras comme un chaton.C ‘est la vie, Lily .

Ils me disent qu’ils s’en fichent, que de toute façon ce bébé a déjà sa place dans leur vie.Ils n’ont pas d’autre envie que de le faire venir au monde.

Je suis presque sûre d’entendre Miss Plume me souffler à l’oreille « Dis-leur à quel point c’est compliqué d’être parents d’une Miss Plume, dis leur combien cela peut être doux et insupportable à la fois.

Dis leur que ce sera leur choix de tout façon et que c’est la vie,la leur, pas celle de Chef-Compétente.

Et dis leur aussi que gogole, ça veut pas dire bêtasse,hein ! »

Je reprends, je redis que tout cela leur appartient.

Ils ont signé le refus d’amniocentèse.

Pfft,m’a dit Chef-Compétente quand je lui ai remis le formulaire,ça les regarde mais qu’ils ne viennent pas se plaindre ensuite .OK, tu as fait ton boulot,Chef, tu as donné les informations médico-légales.

Voilà,Chef, ne viens pas non plus te plaindre si ce couple t’évite.

Tu n’as pas lu le dossier, au fait, Chef.Au pays , lui était médecin.Elle professeur de littérature européenne.

Dans ma tête Miss Plume se marre.

Étranger, ça veut pas dire crétin non plus.

Ce contenu a été publié dans non,PMI ne veut pas dire petits moyens intellectuels. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à ON PEUT ÊTRE SAVANT ET BÊTE A LA FOIS

Répondre à reinemere Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *