LE JOUR D’APRES

Pendant 36 ans j’ai été sage-femme PMI.

Mais si,vous savez bien,la sage-femme qui ne fait plus le plus beau métier du monde,parce qu’elle a renoncé à « faire » les accouchements,mais s’agite dans tous les sens pour que la vie soit une peu moins vache avec les patientes qu’elle essaie d’accompagner pendant quelques mois.

La sage-femme que les vrais soignants,ceux qui sont restés fidèles au poste de garde regardent avec commisération parce qu’elle a renoncé à mettre les gants dans le cambouis de la salle de travail
C’est que les gants ,je les mettais plutôt dans les poubelles de la vie,là où vous êtes sûrs de trouver les plus humbles des plus méprisés

Les migrants,les étrangers ,les pauvres,les riens moins que rien dans l’échelle de valeurs de notre société,les cabossés de la vie ,ceux qui trainent leur passé d’enfants battus,de femmes battues …

Et je savais bien faire, ça,durant les quatre ans où j’ai été LA sage-femme PMI de l’hôpital de MégaVille !

La dernière petite fourmi de la maison-qui-rend-inhumain,celle qu’on appelle quand vraiment la dame,là ça craint,et qu’est-ce qu’on va bien faire pour elle ?

Et là j’avais le choix.

S’énerver parce que la collègue s’empêtre dans ses bons sentiments et démarre en mode mandieu mandieu la pôôôôôvre maman que je pleure dès que je la regarde .Elle est tellement touchante.Je te la confie

Voilà tu pleurniches sur son sort durant cinq minutes,et puis tu vas boire un café et passer à autre chose sans remords,chère collègue, parce que tu viens de te donner bonne conscience à trois francs six sous en refilant le dossier à Miss PréposéeMissionImpossible

S’énerver parce que la collègue s’en fiche et vient de déclarer sans ménagements à la patiente qu’elle est là pour s’occuper des problèmes médicaux,et pas pour lui trouver un lit où dormir ce soir

S’énerver parce que la collègue qui vient de remonter les bretelles d’une patiente qui n’a pas fait les examens ou acheté les médicaments prescrits parce sa carte vitale n’est plus valable et qu’elle a préféré faire les courses pour nourrir ses ainés clame dans la salle de soin qu’elle ne supporte plus les futures mères irresponsables

S’énerver parce que …parce que un dossier..  puis deux … puis trois …qui te prennent la tête et les tripes parce que tu sais bien que tout ce qu’on te demande de faire c’est encore bien plus irréalisable que de vider la mer avec un coquillage..

S’énerver parce que la collègue d’un air dégoûté te tend un dossier en disant qu’au moins il puait moins que la patiente et ne même plus lui répondre que l’odeur de la misère devient la compagne des nuits passées dans les hôtels miteux du 115 et le seul parfum des vêtements récupérés dans les poubelles

S’énerver parce que la collègue te toise du haut de ses certitudes morales en te disant qu’elle espère qu’au moins ce gamin qui va arriver sera placé parce qu’il est inadmissible qu’une mère aussi nulle ne soit pas mise hors d’état de nuire

S’énerver,et un jour lâcher prise parce que tu as atteint un point où le sournois sentiment d’ impuissance qui t’a accompagnée durant tes années Aide Sociale à l’Enfance l’emporte sur celui de faire du bon travail

Prendre sa retraite sur la pointe du cœur en espérant que d’autres seront là pour Mariam,Fatou, Gülefer,Rahéla,Aristina, Cynthia,Jennyfer, Maria,Grâce,Véronica,Afsatou,Inès,Fadila,Précious,Lena,Catherine ,Melissa, Jordana, Ivana ……

Ce contenu a été publié dans non,PMI ne veut pas dire petits moyens intellectuels. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à LE JOUR D’APRES

  1. Valentine dit :

    sage femme également je parcours vos texte pour la première fois,
    je me prend une claque et me remet en cause dans ma pratique,
    j’espère un jour être une sage femme tel que vous,
    merci pour ce partage poignant remplie d’humilité et de cœur
    vous êtes une belle personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *