Archives mensuelles : mai 2016

LE TESTAMENT DE WATSON

Holmes me faisait justement remarquer la semaine dernière que je n’étais pas très bavarde depuis un moment.

Oooh de temps à autre une idée de billet voltige bien quelque peu dans ma tête,petit frisson fantôme vite dissipé .

L’histoire de Mariamou? Celle d’ Urielle ? Les larmes de Karimatou ou les sanglots de Shérazade?

Le calvaire de Gloria ou de Bridget dans les prisons si loin?

Le désarroi de Sory,les angoisses de Jade..

Je construis le récit,je rédige ..J’entends  Holmes me dire tout à trac: ma chère Watson,vous avez déjà dix billets au moins avec la même histoire,les mêmes doutes….

Alors je laisse un instant flotter dans mon cerveau les bribes d’un billet mort-né,je le laisse rejoindre les dix autres dont il est l’alter ego.

Ces billets qui me rappelle à quel point l’humanité est menacée en chacun de nous.

Holmes a raison,je n’écris plus parce que j’ai déjà tout écrit sur la misère qui grandit dans notre société si égoïste,si fière de son indifférence .

Holmes a raison,je vous ennuierais avec tout cela.La faim ,la peur, la honte,le désespoir,je les côtoie tous les jours.

Pas besoin d’aller très loin,chaque jour ils s’invitent dans mon bureau.Chaque jour je désespère un peu plus des réactions haineuses et méprisantes des bien-pensants qui n’ont ni faim,ni froid.

Des collègues pour lesquels le sommet de l’angoisse c’est de savoir où organiser les prochaines vacances,hôtel ou croisière.

Des bons apôtres qui me regardent froidement en pensant que je suis bien naïve de croire tous ces récits.

Des soignants qui balaient mes scrupules d’un sec »Si son bébé meurt ça sera la faute du système,pas la nôtre »

Relisez mes billets,mélangez les noms,les lieux les dates.Les souffrances sont les mêmes,le désespoir n’a pas de nationalité

Alors Watson va se taire pour un moment.Je vais plutôt penser à Papa Plume qui a choisi de partir avec Maman Plume,parce que ce monde qu’à  nos 17 ans nous avions rêvé libre et fraternel a tout de l’enfer en devenir.

il est temps de pousser la porte du Café des amis,venez,je vous y attends à côté du babyfoot.C’est ma tournée