PMI OR NOT PMI ????

Eh bien Watson,il me semble que vous ne me donnez guère de nouvelles ces temps-ci ?

Voilà, voilà .
Je suis de retour dans les entrailles de la bête,dans la géhenne de l’hôpital et ses limbes que sont les consultations de maternité.
Pfiou, j’avais oublié à quel point les patientes méritaient leur nom dans ce no man’s land de l’accueil,
Non que le personnel démérite le moins du monde aux yeux de quiconque !
Tous et toutes s’agitent de leur mieux pour donner un semblant de bienveillance et de chaleur humaine , mais le temps manque pour s’asseoir tout simplement à côté d’une jeune femme un peu perdue,juste pour la rassurer tandis qu’elle appréhende l’oukase qui va la jeter dans les filets de la Grossesse à Haut Risque.
C’est le royaume feutré de l’attente impuissante , du pesant anonymat qui vous réduit à un gros dossier semblable à des dizaines d’autres dont vous supputez à leur embonpoint la place dans l’échelle du  « Madame,il y a un souci ».

Je déprime,mon cher,je déprime. Cet endroit est horrible.

C’est l’apanage de la routine qui vous fait arriver bien à l’heure,déposer à votre tour votre petit flacon pipi étiqueté version code-barre pour que le grand flachouilleur hospitalier ne s’emmêle pas les lasers en vous identifiant ,
Vous attendez qu’on vous appelle, vous attendez qu’on vous pèse,vous attendez qu’on vous branche à l’appareil qui annonce vos chiffres de tension à la cantonade.
Vous attendez encore qu’une blouse blanche ou rose vous appelle pour 10 minutes  de consultation où vous avez à peine le temps de réfléchir aux questions que vous aimeriez poser que vous voilà déjà en possession de vos ordonnances réduites à des cases de QCM, de votre liste de rendez-vous pour le mois prochain,et bon vent….Au revoir,Madame.

Mon dieu,mon dieu,que suis je donc venue faire dans cette galère, petite sage-femme de PMI, avec mes 30 minutes minimum d’entretien, moi qui connaissais le prénom de toutes mes patientes !!!
Au secours,rendez-moi mes fous-rires avec Mauricette et son petit russe ,mes yeux soudain troublés avec Meriem qui pleure un bébé disparu.

Revenez,Fatou et Mariamou,avec vos entêtements à m’apprendre comment claquer de  la langue,
Je veux repartir dans ma petite consultation,je me suis trompéééée, je veux repartiiiir…..

Et puis la porte du bureau s’entrouvre,
« Dis,tu peux réexpliquer à ma patiente pour la péridurale ? Je sens qu’elle a besoin de plus de temps »me glisse l’anesthésiste,
Une blouse rose à son tour :
« Est-ce que tu peux voir la 121,elle vient d’être transférée à 26 semaines pour menace d’accouchement ,elle pleure depuis que les ambulanciers l’ont amenée»
« Je viens de recevoir un drôle de couple, j’ai une sensation de malaise qui ne me quitte pas . J’aimerais bien ton avis ? »
Une petite visite d’une blouse blanche pressée :
« Une gémellaire isolée de 18 ans bientôt à la rue,c’est dans tes critères ??? »

Allons,ils ont peu de temps, ils sont débordés, mais ils demeurent attentifs et bienveillants,
J’y retourne, Sherlock,j’y retourne, je peux encore servir à quelque chose .

Faites donc , Watson.Nous nous verrons plus tard

 

6 réflexions au sujet de « PMI OR NOT PMI ???? »

  1. Popraph

    Comme je l’ai ecrit sur le magnifique blog ‘Alors Voilà’http://www.alorsvoila.com/ : il y a un vrai paradoxe entre l’humanité de ceux qui nous soigne et l’inhumanité de l’hopital : la lourdeur de l’organisation, des temps d’attente interminables entrecoupés de consultation toujours trop courtes
    Si meme les soignants s’en rendent compte pourquoi aucun changement ?

    Répondre
    1. reinemere Auteur de l’article

      La structure est rigide et froide,pas ceux qu’elle emploie.C’est notre travail de lui rendre l’humanité que les contraintes financières,sociales et politiques lui dénient.Mais la « bête est féroce »

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>