PETIT A PETIT LA SAGE-FEMME SE CONSTRUIT

Sans vouloir me vanter,comme sage-femme, je me trouvais plutôt dégourdie quand j’ai débuté.J’ai bien tout potassé pendant mes études,j’ai lu attentivement les manuels, j’ai pris des notes et j’ai fait des fiches.

Très important,les fiches.

Une couleur par matière pour s’y retrouver aisément,si si, j’ai tenté des mariages hasardeux pour les faire entrer dans ma classification personnelle.Genre fiche rose pour la pédiatrie,verte pour la neurologie,Sauf que j’ai dû rajouter des pastilles de couleurs pour dire que,bon,ça c’était de la neurologie pédiatrique,,mais que je la mettais sur la fiche verte avec une gommette rose pour montrer que j’avais bien compris que c’était pas du tout pareil,le cerveau version mini,et le méga cortex adulte capable de fonctionner à plein.Et ainsi de suite,un vaste jeu des 7 familles de la grossesse et de l’accouchement tels qu’ils étaient figés dans mes gros bouquins et mes fiches multicolores.

Et ça a marché,Je connaissais mes codes couleurs sur le bout du doigtier. Mes fiches n’avaient plus aucun secret pour moi.

J’ai eu mon diplôme tout beau tout neuf.J’ai commencé à appliquer ce que mes chers enseignants avaient martelé à leurs ouailles attentives.

En vrai j’ai commencé à tricher avec mes fiches,surtout celles qui concernaient la grossesse et l’accouchement normaux.A oublier les règles et lois de l’accouchement hospitalier.Faut dire que Super-Chef et John Wayne étaient passés par là.Quelques solides dictons et proverbes obstétricaux plus loin, je naviguais plutôt confortablement dans mon rôle de sentinelle de la physiologie,je prenais de l’assurance et c’était bien.

Et puis,patatras me tombe dessus la mission suicide que je n’attendais pas.Les travaux pratiques appliqués à ma personne.La grossesse de la sage-femme !!!

L’angoisse s’est installée en moi ,une farandole de pathologies suggérées par mes petites fiches revenues en force . Même Pétoches ,le plus précautionneux des gynécos,que j’avais bien entendu choisi comme entraîneur personnel, était dépassé par mes trouvailles quasi-hebdomadaires.Les mois ont passés, j’ai rangé mes fiches au fur et à mesure, puisqu’il ne m’arrivait rien,ouf !

Et puis j’ai survécu. J’ai accouché à terme.Fiston Premier m’a juste fait cadeau d’une petite présentation bizarroïde à laquelle,ô surprise je n’avais pas pensé.

De cette période j’ai retenu que les mots les plus anodins prononcés par un professionnel distrait vous ouvrent les portes de l’enfer, parce qu’ils tournent en boucle dans votre tête.

Qu’une minute d’attention qui vous est consacrée,un geste prévenant pour vous éviter la gêne valent mieux que les explications les plus rationnelles et péremptoires,

J’ai retenu que la grossesse et l’accouchement ne se mettent en fiches que dans la tête de ceux qui ne sont pas très à l’aise dans le soin et l’humanité, ceux qui ne savent pas juste s’asseoir à côté et prendre la main d’autrui.

J’ai ensuite complété ma formation de mère.Difficilement.

Fiston Premier était pourtant d’un calme à toute épreuve.

Le ventre plein,l’âme paisible,il s’est montré d’un imperturbable courage pour m’apprendre mon nouveau job.Sans fiches,avec comme mentor une sage-femme géniale dont le savoir et la sérénité m’ont permis de mener un allaitement fort long pour l’époque,puisque Fiston premier a eu le bon goût d’attendre de savoir parler pour m’avertir d’un solennel « Moi ,trop grand!Fini les lolos ! » que l’heure du sevrage avait sonné !

J’ai eu aussi la chance de fréquenter un pédiatre qui a su très tôt me rassurer lorsque je sanglotais dans son bureau que je n’arriverais pas à être une bonne mère avec un bébé d’à peine trois semaines dans les bras. Fiston Premier et lui se sont contemplés un bon moment.Fiston avait ce regard très concentré et sérieux des très jeunes bébés.Le pédiatre lui a tiré la langue,Fiston a laissé passer un petit bout de la sienne en réponse. Le pédiatre lui a demandé si je lui convenais comme mère,parce qu’il allait devoir faire avec.Fiston a fait une drôle de grimace trop mignonne. Alors le pédiatre m’a dit en riant que Fiston en savait plus que moi question parent idéal, que j’apprendrais bien mieux en le regardant lui qu’en potassant tous les bouquins du monde.

Une nouvelle découverte ! Être parents,c’était le genre de tempête permanente à affronter avec un équipage guère plus éprouvé que toi,mais plein de bonne volonté,tout disposé à suivre son capitaine et à louvoyer en le guidant au travers des écueils .

Depuis,j’ai embarqué encore trois fois,avec des moussaillons différents,puisque Fiston Premier a été rejoint par N°2,spécialiste du dressage de parents,champion dès trois ans des aphorismes du style « quand l’enfant le veut vraiment,il faut qu’il insiste jusqu’à ce que la maman craque »

N°3 quant à elle maniait en jeune renarde aux dents aiguisées la petite phrase perfide ; lorsque je la contrariais,d’un définitif «même qu’un jour tu seras vieille et moche » elle me renvoyait à l’idée qu’un jour,elle serait à son tour maître à bord .De quoi relativiser sur l’essentiel à transmettre !

Quant au p’tit dernier,celui qui clôt le dossier maternité puisqu’il faut bien passer à autre chose, il allie flegme et fermeté, c’est en quelque sorte mon bâton de maréchal.Il se débrouille bien pour me rappeler que les donneurs de conseils,les Moi-à-ta-place, les idéologues de l’éducation qui à coup de il faut vous devez faire comme je le dis font encore beaucoup de dégâts.

Je ne suis pas mécontente au fond d’avoir su ne pas les entendre,ceux-là.Juste parce que sur ma route par chance j’ai croisé des professionnels respectueux .

4 réflexions au sujet de « PETIT A PETIT LA SAGE-FEMME SE CONSTRUIT »

  1. PerrucheG

    Quelle aventure la maternité ! Tout comme toi mon « Savoir » a été bien mis à mal, toute bouleversée que j’ai été/ que je suis par toutes ces émotions et sentiments si forts que l’arrivée de la Perruchonne a suscités.
    J’ai eu la chance d’être accompagnée sur ce chemin par des professionnels extraordinaires aussi (<3 pour mes SF et ma gynéco)
    Tout cela m'a fait grandir et changer et J'espère toutefois que je serai une professionnelle encore meilleure forte de cette expérience personnelle.

    Et surtout : merci encore pour tes gentilles attentions et pour ton écoute dans les moments difficiles :)

    Répondre
  2. Ezrine

    Aaahh j’aime beaucoup la scène (que tu dépeins très bien) du fiston chez le pédiatre !
    C’est tout à fait ça : on aimerait un mode d’emploi et ça va mieux lorsque l’on se rend compte qu’il n’y a finalement qu’à écouter notre enfant qui saura tirer le meilleur de nous et nous apprendre à être parent.
    Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de revenir sur ton blog, c’est un vrai plaisir de te lire à nouveau !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>