MAURICETTE

 Mauricette m’a arrêtée ce matin sur la place du marché.

Elle a tenu comme d’habitude à m’offrir un café au Bistrot de la Place, qu’elle a payé avec les sous gagnés dans son nouvel emploi,Elle y met un point d’honneur pour me remercier,dit-elle.

Cela fait bien longtemps qu’elle me remercie au fil de ses grossesses.

Elle a fait sa commande à la serveuse  avec un clin d’œil digne d’un acteur de cinéma muet qui a ébranlé ses faux-cils aile-de-corbeau.

« Un café debout pour ma sage-femme,et un allongé pour moi,hihi! »

Mauricette a semé huit petites graines qui ont plus souvent poussé dans les jardinières des services sociaux qu’ à l’abri de leur mère,vu l’obstination qu’elle mettait à ne fréquenter que des mauvais garçons.mais elle finissait toujours par les récupérer lorsque le donjuan castagneur avait mis les voiles .

Des hommes,des vrais, répète-t-elle à l’envi !

Des aussi durs que son paternel qui pratiquait la berceuse musclée et la baffe éducative .

Des Julots,des Johnny,des Roger dont elle parle avec une nostalgie attendrie,affirmant que c’était la plus belle période de sa vie à chaque fois ! Même qu’elle en a marié un et qu’ils ont fait une fiesta d’enfer avant qu’il ne la motive à coup de savate parce que la nuit de noces lui paraissait un peu longue,à Mauricette .Faut comprendre,cet homme-là,il avait de gros besoins ! me souffle-t-elle en rosissant .

Mauricette n’a jamais eu vraiment d’envie ni de projet, elle prenait ce qui venait.Elle n’a pas non plus subi,non,elle s’est juste laissée porter sans enthousiasme,mais sans rancœur.Elle a compté et recompté les coups de chacun de ses hommes, qui tombaient plus régulièrement que la paye à la fin du mois et elle en tire une surprenante fierté d’ancien combattant ,parce qu’elle a tenu le coup malgré tout.

Amour,enfants torgnoles et visites de l’assistante sociale ,remontrances des policiers blasés ont rythmé sa vie et forgé un passé qu’elle revit  avec volupté à chacune de nos rencontres.

Mauricette a vécu comme elle parle,avec des à-peu-près cocasses et des inventions naïves ,sans révolte contre une vie qu’elle estime malgré tout heureuse.Elle vous ferait peut-être sourire, Mauricette,si vous la croisiez .

Ses enfants sont tous au loin ,elle ne les voit plus trop ,c’est la vie ! Pis,c’est ingrat,les mômes quand on a pas pu leur offrir grand chose.Même qu’un jour son aîné lui a dit qu’il aimait mieux vivre au foyer,parce là-bas y avait la télé et des vacances à la mer !

Mais elle a dans son portefeuille une collection toujours en expansion de bébés rieurs .Elle adore me piéger quand je ne reconnais pas le quart des bambins dont elle égrène les prénoms..

Mauricette n’a plus besoin de moi maintenant pour surveiller ses futurs lardons depuis qu’elle a eu son inauguration des trompes par le gonopologue de la clinique.Même qu’il va lui retirer le petirus,vu qu’elle n’en a plus l’usage.Parce que Mauricette,elle sait que les vieilles dames qui ont beaucoup d’enfants,des fois elles finissent avec une descente d’orgasme,et ça c’est coton à récupérer ! Surtout si le petirus en prime est plein de citromes qui font morragie sur morragie,et adieu Mauricette.

Elle regrette juste,Mauricette, le temps où son Julot, ou Johnny ,ou Roger lui disait des gentillesses . Le temps où elle arrivait à la PMI en claironnant qu’elle n’avait rien vu depuis deux mois.

Le temps où elle disait à la sage-femme « Allez,faisez pas cette tête-là,y a bien toujours un ange gardien quelque part pour les gens comme moi »

Allez,Mauricette,bonne journée et merci pour le café,

A bientôt,Mauricette,

3 réflexions au sujet de « MAURICETTE »

    1. reinemere Auteur de l’article

      Oui,mais le gonopologue veille ! Encore que Mauricette ait aussi un gonopologue pour ses pieds,comprenne qui pourra!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>