IMPUISSANCE

Petite surprise en salle d’attente !
Un monsieur, sagement occupé à feuilleter les  publications départementales.
C’est pas courant,ça,un monsieur tout seul pour attendre la sage-femme ! En plus,je ne suis pas sûre de le connaître.
L’infirmière à l’accueil m’a juste glissé qu’il avait quelque chose à me demander.
Il entre,s’installe sur le petit tabouret « spécial invité » -le bureau est trop petit pour héberger deux fauteuils- Je le reconnais à cet instant, il est venu avec sa femme le mois dernier pour un entretien prénatal précoce.
Je les avais trouvés attendrissants tous les deux,serrés l’un contre l’autre, et si attentifs avec leur liste de questions soigneusement rassemblées dans le classeur de grossesse,
Sympas,mignons et déterminés à tout faire dans le bon ordre pour leur premier-né.Un suivi en clinique chic- tiens,d’ailleurs,que font-ils dans notre modeste PMI ?. Une future mère rayonnante ,un futur père très concentré et attentionné,un couple visiblement heureux et serein.Une vie douillette et aisée..
Presque des vacances pour moi,qui navigue habituellement avec un équipage rompu aux tempêtes administratives,aux règlements de comptes conjugaux et aux  abysses de la misère affective et sociale.Une bouffée de vie normale et tranquille…
Il hésite,se lance d’un seul coup.
Il est venu dire quelque chose qui lui paraît tellement inconcevable qu’il n’a pu encore le formuler devant personne…Des idées qui lui paraissent monstrueuses après ce qu’ils viennent d’affronter, sa femme et lui.Une procréation médicalement assistée avec donneur …Ils n’en avaient pas parlé..
Je me dis que je devrais l’interrompre,le diriger vers un autre professionnel,mais je le laisse parler,presque tétanisée sous ce flot de mots que j’ai du mal à suivre.
Cette grossesse le terrorise,il est dépassé par des sentiments violents de rejet et de haine envers cet enfant qui n’est pas le sien.Sa femme est si heureuse qu’elle a occulté ce qui le ronge maintenant : ce bébé n’est pas le sien.. .Il doute même de pouvoir l’appeler son fils..
Sa femme souhaitait tellement cette grossesse qu’il s’est laissé convaincre, elle est pleinement satisfaite maintenant..
Son entourage le félicite alors que ce bébé n’est pas le sien…
Il se sent anormal, ingrat même après ce que sa femme a enduré pour avoir cet enfant…Au fond,il n’en avait pas envie, de cet enfant.
Mais sans doute que tout sera différent après la naissance….n’est-ce pas ???Puisque maintenant tout est réuni pour un bonheur complet..
Je n’ai rien dit.
Je l’ai laissé parler,et parler encore parce que je ne savais que dire devant tant de souffrance.
J’ai cherché ensuite quelle aide je pouvais lui proposer…
Je lui ai suggéré de partager tout cela avec sa femme, de prendre rendez-vous peut-être avec un psychologue …de voir son médecin traitant aussi …J’ai rassemblé sur un post-it les idées que j’avais,quelques adresses . en me disant que c’était peu  ,et que je n’étais guère efficace …
Il m’a remerciée de l’avoir écouté.
Il est sorti du bureau.
Je suis restée un moment assise, à me dire que quelquefois les désirs de l’autre réalisés un peu trop vite vous conduisent tout droit à votre enfer personnel.Une paternité somme toute imposée et mal gérée dont vous ne pouvez être reconnaissant même si tout vous sourit dans la vie.

Je me suis souvenue  tout à coup de Mauricette,brave petit soldat aux prises avec un mari violent et des fins de mois plus qu’aléatoires,qui s’attendrissait sur les malheurs parentaux d’une star quelconque . Tu sais, sage-femme,même chez les gens riches et heureux y a de la misère, pfiou !!

2 réflexions au sujet de « IMPUISSANCE »

    1. reinemere Auteur de l’article

      Oui,et hélas pour ce très gentil couple,l’arrivée du bébé a mis fin à leur vie commune.Je pense qu’il y a des impossibilités que la nature gère mieux que nous

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *