5 MAI

Suivez les cailloux du Petit Poucet que nous avons semés pour vous de blog en blog.

Il était une jeune Louise qui..

Tout commence chez 10Lunes ici

Ensuite ici chez la Cigogne

Avec Bruits de pinard ici

Et encore dans le cabinet de Maîa

Ou chez Miss Cigogne

Et en compagnie d’Ellis Lynen ici

 

Une nouvelle semaine commence.
Je m’installe à mon bureau, je ne me souvenais pas d’avoir laissé autant de courrier en suspens.
Avis de grossesse, projet de service, compte-rendu de réunion, courrier de collègue….
Ah tiens,les fax des  signalements de la mater, une demande d’enregistrement hebdomadaire pour diabète gestationnel, une autre pour surveillance de ralentissement de croissance.
Et une petite dernière du service d’hospitalisation, surveillance de menace légère d’accouchement prématuré, jeune femme sortie contre avis médical. Un nom, une adresse, un numéro de téléphone …un examen clinique  pas trop alarmant, pas de quoi sortir son manuel…
Peu de choses, en fait si ce n’est les trois mots inscrits au bas de la feuille par ma collègue des grossesses pathologiques « patiente à soutenir ». Trois petits mots qui s’ouvrent sur bien des possibilités, mais que les collègues apposent surtout lorsqu’elles ont la vague impression qu’ « il y a un grain de sable indéfinissable qui mérite attention »
Je commence par cette jeune femme.
Au téléphone, petite litanie habituelle…
« Bonjour, je suis la sage-femme de PMI, je vous contacte sur demande de la maternité où vous avez été hospitalisée pour convenir d’un rendez-vous à votre domicile afin de vérifier la stabilisation de votre état.. »

Est-ce que je peux venir demain matin, justement sa belle-mère doit s’absenter quelques heures pour un rendez-vous personnel ? Mais bien sûr, rendez-vous pris.
La journée se poursuit à un train d’enfer,entre réunion et consultations,Pas le temps d’appeler la maternité,Bah,je verrai bien demain.
Lendemain matin à l’heure dite.
Je suis devant la porte,j’ai sonné mais pas de réaction,Un deuxième essai ? Ah,la porte s’ouvre enfin sur une jeune femme à peine réveillée,qui soutient son ventre arrondi avec précaution,
«Bonjour,madame C .?? Je suis la sage-femme gnagnagna »

Elle ne m’écoute pas et regagne à pas contraints le petit canapé déplié dans le salon.Un véritable camp retranché avec ordinateur installé à côté,petit plateau déjeuner à peine entamé,boîtes de médicaments alignées comme à la parade devant une pile de magazines. Tous les signes de journées interminables ..
« Excusez moi de vous recevoir ici,dans un tel désordre mais mon compagnon a commencé les travaux pour la chambre du bébé et,euh… »
Un océan de cartons s’étale en effet dans le couloir.Je vois des rouleaux de papier peint,des pots de peinture,un meuble à langer .. Tout est bleu,intensément bleu …
L’examen clinique est rassurant sur notre bout de canapé,Pas de contraction,bébé en pleine forme mais maman un peu distante.Je plaisante un peu bêtement sur ce petit garçon si pressé d’investir sa chambre.Elle me fixe d’un air absent.
« Nous ne voulons pas connaître le sexe avant la naissance » ,..Elle suit mon regard et d’un ton las me souffle que Belle-Maman Brigitte en est sûre,d’après la taille et la position de son ventre, c’est un garçon,Belle-Maman Brigitte qui est si dévouée qu’elle n’a pas hésité une seconde à abandonner Isidore le matou à sa voisine pour s’installer ici,elle adooooore rendre service,mais si ma petite Louise, je vous assure…Et puis, mon Julien sera tellement heureux !! je vais vous chouchouter,tous les deux !
D’ailleurs elle ne va pas tarder,elle était tellement inquiète qu’elle a promis d’écourter son rendez-vous,

Le téléphone sonne,pendant que je rédige mon compte -rendu de visite,c’est le compagnon venu aux nouvelles.C’est court,sec,peut-être parce que je suis là,Mais je vois bien que les yeux de Louise sont un peu mouillés,
Je lui parle repos,mais pas absolument au lit, activité modérée et même chaise longue sur le balcon .Louise fait une petite grimace rigolote.
« Oh,non Belle-Maman ne serait pas contente ! J’ai l’impression d’être réduite à une poule couveuse quand elle est là ! Et mon compagnon est …si…gentil! »
Nous aurons encore quelques minutes avant le retour de Belle-Maman,juste le temps de suggérer quelques petites actions de rébellion,quelques pistes pour respirer un peu,appeler son médecin traitant pour une petite visite de soutien,battre le rappel des amies-mais si,Belle-Maman,je vous assure,Elsa sera ravie de faire les courses ,prendre enfin ce rendez-vous avec la collègue libérale qu’elle a choisie pour sa préparation à la naissance.
Nous convenons d’un nouveau rendez-vous à l’instant où Belle-Maman réinvestit les lieux.Avant même qu’elle n’ouvre la bouche,Louise lui annonce la fin de ma visite,et que ,oui,tout va bien.Et que la sage-femme est pressée,elle a d’autres visites,
Me voilà gaiement éconduite par une Louise un peu plus vive qu’à mon arrivée,

Nous verrons bien la semaine prochaine.je pourrai peut-être effleurer ces yeux soudain durcis, cette voix retenue ,cet indéfinissable malaise lorsque Julien Chéri est au bout du fil!

 

La suite  chez Taby est par là 

Sautez jusque chez le Passeur ensuite  ici  puis ici chez Alice and Co

Et enfin  chez Ella par ici

 

 

4 réflexions au sujet de « 5 MAI »

  1. Hélène SCHOLL

    Une très belle histoire, de bout en bout. Ça m’a même parfois tiré des larmes, sans que je sache trop pourquoi. Ou plutôt si: la naissance d’un bébé, mais aussi d’une mère, et d’un père, c’est beau tout de même. Merci à vous.

    Répondre
    1. reinemere Auteur de l’article

      Oh,oui,je me vois bien en marraine-fée! Mais dommage que certains nous prennent encore pour des Carabosses ignorantes et prétentieuses!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>