UN BEAU DESSIN

 

Je l’ai installée dans le grand fauteuil rose d’allaitement,juste à côté de moi,
Je lui ai donné une feuille,mes gros crayons de couleurs spéciaux tu-veux-bien-me-faire-un-beau-dessin-pendant-que-je -parle-avec-maman,
Je lui ai prêté la vache Marguerite qui trône habituellement sur l’ordinateur,et qu’elle étouffe de son bras gauche crispé sur l’accoudoir,
Elle tire une langue appliquée sur des volutes rouges et noires dont elle emplit scrupuleusement la page blanche,
Elle est à peine haute comme ma table,elle vient d’un pays où des hommes violent, mutilent et tuent les petites filles comme elles juste parce qu’elles existent,
Elle a trois ans,elle est réfugiée politique,elle a un beau titre tout neuf pour vivre dans ce merveilleux pays où les petites filles vont à l’école avec de jolis vêtements,leur petit ventre plein de bonne nourriture….
C’est bien,elle est sauvée,
Sa mère pleure sans bruit,Elle tourne le dos pour que sa fille ne voie pas les larmes couler sur son visage résigné,
Elle regarde par la fenêtre le jardin sous l’averse,mais je ne sais pas ce que ses yeux voient en réalité.Son Eldorado,où elle pourra élever sa fille et le bébé à venir en toute sérénité ?
J’en doute,Cela fait trois mois qu’elle essuie refus sur refus auprès des associations d’aide alimentaire .Chacune ne reçoit que ses propres ouailles dans un kafkaïen billard administratif où les dossiers se perdent,se rejettent,se croisent avec d’autres,vont et viennent au gré de chefaillons  entre les services sans connaître de solution.
Elle a juste retenu qu’elle est désormais plus assez sans papiers comme elle dit,mais pas encore avec assez d’autorisation .Elle n’en peut plus de pousser des portes pour s’entendre dire qu’ici,on ne peut rien pour vous Madame,vous n’entrez pas dans nos critères…
Sa fille est réfugiée politique,mais pas elle,ni son mari.
Elle vient d’essuyer son énième refus d’aide alimentaire parce que chaque association juge qu’elle dépend de l’association d’en face.ou de celle d’à côté.Mais pas ici,Madame,pas chez nous.tant pis si vous avez faim…
J’ai essayé de l’aider,je n’ai pas trouvé la moindre faille,la moindre piste officielle malgré les appels à tous les services que je pouvais persécuter tellement j’y ai mis de hargne à la fin.

J’ai trouvé ma solution personnelle,et elle n’avait rien d’officiel ni de professionnel.

Je ne suis pas Mère Térésa,ni Sœur Emmanuelle.Je ne vis pas selon les préceptes de l’abbé Pierre mais je rage très fort contre ces règlements qui reprennent d’une main de fer et sans sourciller ce qu’ils ont donné avec des trémolos humanitaires dans la voix !

Magnanimes nous sommes,mais point trop n’en faut !

2 réflexions au sujet de « UN BEAU DESSIN »

  1. Hermine

    Je suis révoltée, complètement !Je peux partager sur Twitter, en te mentionnant, sans te mentionner ?

    Mais, tu vois, ton article est de ces articles qui me donnent envie de me battre, de faire des études qui ont du sens et de bosser dans l’humanitaire. Même si, pas plus tard qu’hier, en apprenant ça, ma kiné parisienne m’a dit : « C’est bien joli, ça, l’humanitaire, mais ça paie pas ! » L’air de dire, arrête les bêtises, c’est un truc d’utopiste et tu gagnes rien du tout. Et bien, ça ne m’a même pas fait changer d’avis, même pas un tout petit peu !

    Répondre
    1. reinemere Auteur de l’article

      Tu peux partager,bien sûr.Tu peux mentionner aussi.J’écris pour que d’autres se lèvent après moi et continuent à accueillir et aider les autres

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>