PETITE CANTILENE POUR MOI-MEME

Quand Zeus demanda à la petite Alcmène  ce  qu’elle souhaitait devenir quand elle serait grande, elle n’hésita pas très longtemps.

Je veux être sage-femme, répondit-elle en rosissant un peu, signe que Destinée accordait quelque faveur à son avenir…

Zeus  s’étonna.

Tiens donc, quelle idée. Tu peux bien plus que cela ! Pourquoi ne pas emprunter la grande porte, comme Asclépios ? Soigner, guérir, sauver…Tu pourras même faire des accouchements si tu y tiens tant ! C’est quand même bien plus prestigieux que d’être petite main !

Non, répondit Alcmène en rosissant de plus belle, je veux  passer ma vie dans l’ombre des femmes .

Je veux marcher à leurs côtés au long de  leur chemin.

Je veux saisir leur  main et sentir grandir dans leur ventre et leur cœur le minuscule germe d’humanité.

Je veux juste être la lueur au loin qui guide le voyageur étonné.

Je veux me tenir sur le seuil du monde inconnu et l’accueillir.

Je serai humilité, je serai  patience et bienveillance..

Je serai la main qui apaise, pas celle qui soigne.

Je serai la voix qui soulage, pas celle qui ordonne.

Je veux être sage-femme.

Eh bien que cela soit, dit Zeus.

 

Ce contenu a été publié dans mes amies, mes sœurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à PETITE CANTILENE POUR MOI-MEME

  1. Anna dit :

    Je dirais que tu es bien dans une posture de soin, justement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *