LA BELLE EQUIPE

 

 

Quatre heures du matin en salle de travail.

Fin de début de nuit. Oui, je sais, c’est un peu incohérent.

Mais quand depuis votre arrivée à 9 heures  vous avez subi les attaques du gang des déclencheurs, quand vous avez  jonglé avec vos seringues, vos perfusions, vos plateaux d’accouchement tel un bateleur défoncé à la caféine…

Quand votre compteur à bébés vous gratifie d’un score époustouflant parce que douze en une seule garde, c’est un beau record….

Quand vous regardez d’un œil incrédule la montagne de paperasses qui vous ont gentiment attendue toute la journée, empilées à la va-vite sur le bureau…

Quand les bons de commandes à remplir pour avant-hier vous tendent leurs petits formulaires éplorés parce que personne n’a eu le temps de cocher leurs fichues cases.

Quand vous réglez la température de la douche en mode Pôle Nord parce que vous savez pertinemment que l’ambiance mer chaude  vous transformerait en sage-femme au bois dormant…

Quand les petites étincelles brillantes qui voltigent  derrière  vos paupières lasses vous rappellent soudainement qu’il serait bien d’envisager une pause casse-croûte, d’autant que l’aide soignante italienne joue les  cantinières  et que le parfum de son minestrone a déjà éclipsé les remugles d’antiseptiques et de nettoyant…

C’est qu’il est temps de prendre place autour de la table, en poussant un peu le pédiatre venu en ami gourmand, l’infirmière du  bloc passée prendre la météo de salle, la co-garde en fin de tournée pilules dodo-magique, l’interne descendu de chir , tu comprends, à la cantine c’était de la cervelle et j’aime pas, l’anesthésiste qui passe innocemment après avoir  terminé sa contre-visite en réa, quelle chance juste je tombe à pic !!!

Petits  bonheurs fugitifs,saisis à la volée, instants de calme partagés…Petite satisfaction d’équipe parce que nous avons bien travaillé.

Parce que Regardez-moi était séquestré retenu par l’ascenseur en panne et que non Madame, ne poussez pas ,le médecin va arr… Bon,ben  c’est une fille !!!

Parce que les jumeaux de ce matin dorment tranquillement à l’étage aux côtés de leur mère dûment mis au sein par une co-garde attendrie…

Parce qu’aujourd’hui une jeune femme a sangloté dans vos bras quand vous avez déposé doucement contre elle un minuscule  préma  sans vie, et que Pétoches vous a gentiment serrée dans ses bras quand vous sortiez en hoquetant de la salle..

Parce que les pompiers vous ont annoncé l’arrivée d’une femme en pleine fausse-couche, et que le pédiatre glousse encore d’avoir dû avertir un mari stupéfait…Mais non, monsieur, deux kilos de bébé, ça ne peut pas être une fausse couche de trois mois…

Juste une fesse sur un coin de tabouret.

Un contentement béat en songeant  qu’à quatre heures du matin, c’est quand même vachement bon, un minestrone où la cuillère tiendrait presque toute seule si vous aviez seulement envie de la lâcher…

Des  rires parce que le pédiatre raconte une histoire  et que l’anesthésiste qui prétend en connaître la chute s’emberlificote brillamment…

Un fou-rire quand l’interne drapé dans un drap mime soudainement la mort de Gunga Din version Blake Edwards, agonisant sur la paillasse au milieu des boites d’instruments..

Un début de fin de nuit en salle de travail…

Quelquefois,la nostalgie me vient …

2 réflexions au sujet de « LA BELLE EQUIPE »

    1. reinemere Auteur de l’article

      Non,c’est un paradis d’équipe perdu,et je ne cherche pas à le retrouver.je pense que je suis à ma place en PMI

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>