QUAND SISYPHE TRAVAILLE EN PMI

Watson !!!!

Oui, Sherlock ?

Vous êtes tout à fait sûre d’aller bien ?

Parfaitement bien, oui.

Ah et que fait donc cette plaquette du CMP adultes dans votre agenda ? Et ces rendez-vous fixés chaque semaine avec un psychiatre ?

Pour une patiente, très cher, pour une patiente !

Vous ne m’en avez rien dit encore ! Elle a rendez vous  chaque semaine depuis trois mois et vous ne m’en avez rien dit ! C’est un cas sérieux, n’est ce pas ?

Si fait, si fait. Son chauffe-eau lui tient des discours menaçants, sa baignoire abrite des araignées sanglantes et s’emplit de substances toxiques et nauséabondes depuis qu’elle est enceinte. Elle ne se nourrit désormais que d’aliments orange sur les conseils de l’ampoule de son frigidaire. Mais nous  sommes confiants, l’enfant se développe bien et parle déjà douze langues in utéro.

Grands dieux, cet enfant verra le jour en plein délire !

Mais non, tout est prêt. Son couffin est dans les  toilettes et les placards sont pleins de petits pois en conserve !

Watson, je déteste quand vous vous versez dans le cynisme ! Qu’en dit le psychiatre ?

Oh, rien, il ne l’a jamais vue.

???

Nous avons rendez-vous, mais cela ne signifie pas que nous l’honorons. Chaque semaine, je me rends chez elle, en vain. Sa réalité n’est pas la nôtre, mais que faire ? Elle se sent bien, elle n’est ni dangereuse ni suicidaire…Elle n’a tout simplement pas envie, et moi aucune raison de la contraindre, ni d’ailleurs aucun droit de le faire. Mais j’alerte, Sherlock, j’alerte..

 Je ne peux qu’attendre, et chaque semaine me dire que  peut-être cette fois elle va accepter…Mais non. Alors je range mes petites affaires de sage-femme PMI, je note sur le grand calendrier de la cuisine notre prochain rendez-vous juste sous la photo du lagon bleu où elle se baigne chaque soir !…… .Je referme  la porte tandis qu’elle me salue d’un sonore « Salut, l’artiste »…. Jusqu’à notre prochain rendez-vous !..Il n’y a rien d’autre à faire.

Eh bien, Watson, nous attendrons donc la naissance…

Oui ,il sera toujours temps de dire mais qu’a donc fait la PMI durant tout ce temps…

3 réflexions au sujet de « QUAND SISYPHE TRAVAILLE EN PMI »

  1. SophieSF

    Bonté gracieuse! (oui bin là je vois pas quoi dire d’autre;)
    Il y a beaucoup de patience et de bienveillance dans ton article, même si j’avoue j’ai ri à m’en desserrer le cœur au « salut l’artiste » en imaginant la scène et le reste de ta viste.
    Juste merci de partager ça avec nous:)

    Répondre
  2. Anna

    Il paraît qu’il faut imaginer Sisyphe heureux… Ce à quoi Marty, le toubib bienveillant de la saga Malaussène, répond qu’on ne peut pas imaginer Sisyphe heureux contre une sclérose en plaques. Je pense à toi !

    Répondre
  3. Taothee

    Comme ton post me parle…une grosse pensée pour mes anciennes collègues de PMI …bienveillance, patience et intelligence. AS, puers et sages femmes, qui m’ont aidé à nuancer, comprendre, réfléchir…il y a des petits bouts de tous ces professionnels dans le médecin que je suis. Ça me manque…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>