DERNIERE HEURE

Si vous êtes du genre angoissée,ou future maman,ce billet n’est pas fait pour vous.

Les salles sont vides.

Pas un bruit, pas un mouvement dans les couloirs.

C’est une garde comme il en arrive de temps à autre, en réalité une interminable et pénible pause dans le rythme habituellement survolté de déclenchements, de manœuvres  et autres extractions menées tambour battant par la TeamGynéco…

C’est le printemps, la saison des petits congés  montagnards et des congrès médicaux ensoleillés  …Regardez-Moi est parti perfectionner son bronzage bagage obstétrical sur une plage, Monsieur Bricolage  avec femme et enfants nous fait un remake des Robinsons Suisses perdus dans un chalet de montagne..

Pétoches quant à lui s’est tricoté de main de maitre un petit stress qui l’a conduit aux urgences cardio du dernier étage, genre rhaaa, je me meurs je suis mort d’un infarctus, mais je dois d’abord terminer cet accouche…..Pfff, notre anesthésiste l’a presque assommé pour lui faire lâcher les rênes  à ma dernière garde.

Bref, la caserne est vide, les troupes sont en manœuvres au loin, mais la sentinelle est fidèle. Ma co garde a investi les suites de couches où paressent quelques jeunes mères, mon gros ventre et moi arpentons les salles à notre rythme pour vérifier, comptabiliser, ranger …

C’est long, 24 heures…C’est très long même quand aucun appel ne vous somme de monter faire une entrée. C ‘est trèèèès long, 24 heures quand vous n’avez pas le moindre bébé qui pointe le bout de son nez…Vous en venez à souhaiter une belle grosse affluence, une vague de femmes enceintes  qui viendraient vous sortir de votre torpeur inactive…Ou alors juste une petite pathologie qui vous transporterait de l’autre côté de votre garde, quand  vous soufflez d’un ton épuisé à la relève fraiche et dispose « Pff, j’espère que ta garde sera plus tranquille que la mienne, parce que là, j’en ai plein les pattes ! »

Le problème, c’est que quelquefois ce genre de vœu est exaucé par le vilain lutin des gardes pourries, et que vous arrive droit dessus  le Léviathan obstétrical dont vous avez juste entendu parler une fois, pendant vos études..

Ce jour-là j’aurais dû faire des offrandes à Murphy et sa loi, j’aurais peut –être évité de me retrouver seule face à une énorme baleine blanche, tout au fond du couloir avec juste l’auxiliaire pour faire face..

Une entrée paisible, un jeune couple qui attend son premier enfant. .Une sage femme  enceinte presque jusqu’aux yeux  qui plaisante avec le futur père en posant une perfusion à la jeune femme, parce que c’est le protocole…Une soudaine vague rutilante  intarissable  me semble-t-il…Un filet rouge qui goutte à terre..

Cavalcade et appels au secours..J’ai perdu la notion de ce que nous faisons, je repousse le père sans ménagements…Tout le monde est en salle d’opérations. Pétoches arrive en trombe.Le pédiatre est déjà fin prêt

Dieu merci, le méchant lutin avait oublié notre Pétoches et son coup de grisou .La césarienne a été faite  en un temps record, le bébé était un brave petit soldat et a tenu le choc  face à au terrible Benckiser  qui le vidait de son sang avant même sa naissance…

Ensuite, Pétoches me tapotera l’épaule parce que je sanglote comme une malheureuse à me demander ce que j’ai pu louper dans ma surveillance…

« On a eu chaud, hein ? Merci, le malaise… »

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que Pétoches était en pyjama écossais et en pantoufles !

Vingt-quatrième heure d’une garde ou je m’étais ennuyée à mourir…

 

Une réflexion au sujet de « DERNIERE HEURE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>