LE SECRET

La confiance est chose  fragile, sujette à mille variations et prompte  à se défaire, aussi fine qu’un fil d’araignée, mais tout aussi résistante lorsqu’elle est tissée …Pas de manuel pour apprendre….Pas de professeur pour vous guider..

Ceci m’est arrivé il y a quelques  d’années. Aujourd’hui, le regard  sur le VIH a  changé, peut-être cette rencontre serait-elle différente… Ou pas….

Nous nous voyons à domicile depuis trois semaines déjà.

La maternité m’a envoyé une vague demande de surveillance pour une menace d’accouchement prématuré à six mois. Avec une phrase terrible : séropositivité découverte récemment, diagnostic mal supporté.

Débrouillez vous avec ça, madame la sage-femme de PMI !

Je sais tout de ma future patiente avant même de l’avoir contactée. Je suis mal à l’aise et furieuse  à la fois. L’anonyme qui a rédigé la demande a pour une fois scrupuleusement consigné tous les renseignements  du dossier. Mais pas le plus important. …Tout est là, noir sur blanc, sans que je sache même si la patiente est prévenue…Lui en parler ? Respecter un  secret que l’hôpital a éventé peut-être sans son accord ?

J’ai commencé le suivi sans avoir tranché.

Je viens deux fois par semaine. Nous parlons de tout et de rien…J’attends et je n’ose rien évoquer…Elle n’en dit pas un mot…

Nous parlons des enfants, un peu.

De l’aîné qui avance doucement vers l’adolescence à petites touches de colères et de conflits.

Du cadet qui prend un désarmant plaisir à se glisser dans le lit des parents ,leur imposant des nuits hachées  …

Des tracas ménagers, beaucoup…Son mari qui doit s’organiser en plus de son travail, les courses,  les factures…

De sa vie professionnelle que ce bébé pressé a mise entre parenthèses…ce bébé bien vivace sous mes mains et que j’essaie de rendre plus présent encore. Une vie banale et tranquille….

Elle me parle petits soucis, moi j’entends  derrière ses mots une angoisse sourde, un nom qu’elle ne prononce pas. Un ennemi plus puissant que ses problèmes quotidiens…

Mais elle n’en parle pas, nous restons à la lisière de sa vie.Le suivi s’étire en visites de surveillance, impersonnelles et déroutantes.

Jusqu’à ce jour où je la trouve en pleurs…Sa grand-mère vient de mourir loin d’elle, elle est  déchirée de ne pas l’avoir embrassée encore et encore..

Je suis à côté d’elle, je ne peux pas me retenir de la prendre dans mes bras …J’essaie de la réconforter…Ma visite sera longue aujourd’hui…..

J’ai  déjà la main sur la poignée de porte lorsque sa voix me retient.

« j’ai encore quelque chose que je veux vous dire…Je suis séropositive et mon mari aussi…..

-………Je vous dois aussi un aveu. Le secrétariat de l’hôpital m’a adressé votre dossier complet, avec les résultats sanguins.

-Ah…Vous saviez depuis le début…Et moi je ne vous l’ai dit qu’aujourd’hui….

-Vous ne me connaissiez pas et d’abord  connaitre votre séropositivité n’est pas indispensable pour surveiller notre bébé impatient !

-Vous allez continuer à venir, n’est ce pas ? J’ai besoin de vos visites…Chez moi,je me sens intacte…J’ai si honte de parler de « ça »….

-Vous et moi sommes les mêmes qu’hier, rien n’est changé !

-Vous prendrez bien un café avec moi ? »

Mes visites ont continuer à rythmer l’attente, nous avons très peu reparlé du  serpent  caché en elle que d’autres que moi surveillaient, mais beaucoup du bébé qu’elle espérait préservé…

Le bébé est arrivé, il est à la fac maintenant et  fait comme on dit la   « fierté de ses parents »…Il sera un jour médecin..

De temps à autre nous prenons un café ensemble sa mère et moi….

4 réflexions au sujet de « LE SECRET »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>