LA RUE ETAIT ETROITE

UN PETIT CONTE SANS RAPPORT AVEC MA VIE DE SAGE-FEMME , POUR JULIE

La rue était étroite, longue ,humide et obscure.

Il suivit du regard l’alignement des pavés, jusqu’au petit recoin si familier dans l’angle de la maison. Il distinguait les contours de la vieille borne de pierre .Elle semblait humide, la journée avait été maussade, rythmée de petites averses cinglantes et désagréables. .Depuis le matin il avait couru et couru  encore sautant adroitement par-dessus les rigoles scintillantes. Il s’était diverti à regarder les gouttes  rebondir sur les passants pressés et grognons…

La nuit s’insinuait à présent, grignotant  la rue  de ses ombres  complices…

Qu’importe, il était de retour…Il marcha jusqu’à la borne et s’assit. L’endroit était  son domaine depuis qu’il était tout petit. Il y passait de longs moments à songer, les yeux mi-clos à peine troublé par  les allées et venues des riverains.

D’ici, s’il levait la tête, il voyait le halo de lumière du réverbère à quelques pas. Quelques petits papillons  y voletaient encore, il admira un instant leur danse légère. Dans peu de temps, l’hiver les dévorerait….Un peu plus haut, il discerna  quelques étoiles pâlottes, juste au dessus de la grande cheminée du toit

Il y a quelques temps encore, il aimait grimper pour s’allonger sur les tuiles chaudes de soleil ….mais cela ne l’amusait plus…L’été était si loin déjà.

Dans la pénombre  un rai soudain de lumière…Son nom répété par une voix inquiète. Nonchalant, il s’étira et se glissa souplement vers la porte qui venait de s’ouvrir.

« Ah te voilà, fripon. Je t’ai cherché toute la journée. »

Un dernier regard à la rue si étroite, longue et obscure. Sa rue…

Demain, s’il faisait beau, il resterait plus tard encore.

« Miaraou miââ. » répondit-il avant de se glisser dans la chaude atmosphère de son chez-lui.

 

3 réflexions au sujet de « LA RUE ETAIT ETROITE »

  1. cunégonde

    Grâce à un comm sur le blog de Baptiste qui dit « Alors voilà », je découvre ce blog aujourd’hui. Comme un peu le même esprit, la sérénité, le respect de ceux qui vous confient leur vie. J’ai donné l’adresse à ma frangine … sage-femme. Merci pour ces récits, ces moments de vie, la qualité de la plume, l’amour du métier.

    Répondre
  2. @JulieESF

    Encore un super billet. J’adore ta plume, mais ça tu le sais déjà.

    Merci pour ces moments d’évasion, tantôt joyeux, tantôt plus tristounes.

    P.S. : Pussycat adore aussi, il réclame même un autographe de la grande Reine Mère ! :p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>