REDACTION:RACONTEZ VOS VACANCES

Un petit souvenir léger, léger…dans ma vie de sage-femme.

Grand soleil sur la route des vacances.

La remorque sautille à nos trousses sur l’autoroute, chargée de l’indispensable matériel  des vacances. Pistolets à eau, frisbees, raquettes et autres gadgets qui composent les impedimenta des renardeaux..

Lesdits  renardeaux sont à l’arrière de la voiture qui avec sa console de jeu, qui avec  son baladeur ou ses cartes Pokémon.

Nous partons pour le pays de la moutarde et du cassis. Retour vers mes jeunes années, dans le fief familial,

Quand Papa nous faisait découvrir la pêche à la ligne.

Quand j’apprenais à tricoter avec Maman.

Quand je trayais les vaches dans la ferme de ma grand-tante.

Quand j’écoutais mon grand-oncle chanter Le credo du paysan ou  La chanson des peupliers. En remontant l’allée il chaloupait au rythme de sa voix, le dimanche soir après le tarot chez la Madeleine et les chopines pour la route.

Quand je traversais le cimetière avec Grand-mère qui connaissait plus de monde autour de l’église que dedans et passait tous les soirs saluer des ombres connues d’elle seule, c’est normal, ma filliotte, c’est comme ça qu’on grandit.

Vacances.

Pas de femmes enceintes à l’horizon, pas de consultations.

Esprit libre…

Premières courses de l’année où je prends mon temps. Je remplis nonchalamment mon caddie. Les renardeaux sont restés au bord de la rivière, en pleine construction d’un moulin à aube avec les cousins .Ma renarde s’est glissée dans la voiture. Pour être sûre sans doute que je n’oublierai rien de ses désidérata.

La journée est belle, la vie est belle et je paresse dans les allées de la supérette locale.

Ma renarde est en arrêt  au rayon légumes, en contemplation devant les choux et les salades. Vu le peu d’importance qu’ils ont dans son univers, je m’approche.

Elle me souffle d’une voix qu’elle imagine discrète, juste assez fort pour que tout le magasin entende :

« Regarde, maman, la dame elle a fait pipi »

A voir les rondeurs de la dame, j’ai une autre explication, que l’intéressée confirme. Elle vient de perdre les eaux.

« J’suis à terme, j’voulais remplir le frigo avant d’accoucher, mais j’peux plus bouger, j’sens qu’ça sort. ».

Dieux du ciel, je n’ai rien entendu…

Poussons négligemment  le caddie hors de la zone dangereuse.

Trop tard, ma renarde s’est mise à claironner. Une vraie agence de com’

« Ma mère elle est sage-femme, tralalala. Elle sait comment faire, tralalalalère »

La dame se joint au chœur. Le cri de ralliement universel des salles de travail retentit.

« Ça pouuuuuuusse ! »

Panique dans les rayons. C’est la campagne. La maternité est à 45 km, les seuls secours ici sont les pompiers volontaires et le médecin qui à c’t’heure est sur les routes.

Sainte Rita, si tu as 5 minutes…

Les employés font cercle autour de nous, et bloquent  les quelques curieux. Je réclame de l’eau minérale, des gants d’une marque connue, qu’on appelle les secours, viiiite .Plein de trucs, en fait, et aussi les serviettes de toilette du rayon blanc, et une nappe en toile cirée s’il vous plaît.

Cinq minutes plus tard, j’ai dans les bras un gros poupon emballé dans une serviette Titi et Grosminet. Même pas eu le temps de me dire ouch, dystocie des épaules. Mes mains ont pris le relais de mon cerveau en vacances et ont travaillé toutes seules.

Délivrance dans la foulée, tout est parfait.

Le SAMU arrive, le relais est assuré. Le médecin me dit en riant:

«  Ce n’est pas tout, mais vous devez faire le certificat d’accouchement, maintenant, avant qu’on les emmène. »

Oui. Je  rédige et je signe.

Et je finis mes courses avec une renarde surexcitée qui croit bon de prévenir la cantonade sur le parking « C’est ma mère. Elle sait faire les accouchements. Même que la dame elle m’a dit qu’elle enverrait un faire-part. Et même que les bébés ,ça nait vraiment dans les choux, si madââme.»

 

3 réflexions au sujet de « REDACTION:RACONTEZ VOS VACANCES »

  1. @JulieESF

    Excellent !

    Hé bien les vacances ont bien commencé ahah. Le boulot te poursuit ! :p L’essentiel c’est que tout ce soit bien passé :)
    j’imagine l’excitation et la fierté de ta fille.

    Je t’avoue, que secrètement, j’aimerai bien que ça m’arrive un jour. Mais dans longtemps, quand je serai rodée 😀 et un accouchement « normal » hein.. pas un truc merdique !

    Répondre
  2. faribole

    ???? sans blague ? c’est arrivé ?
    incroyable(ment drôle)
    un bébé fusée en plus : heureusement que vous étiez là, quand même…
    ça m’arrive d’imaginer qu’un jour je doive faire ça au débotté (je ne suis pas sf )
    et de rêver qu’en tant que mère de 3, avec juste cette petite expérience là, je pourrais me rendre utile
    😉

    Répondre
    1. reinemere Auteur de l’article

      cela m’est arrivé vraiment,dans mon bureau de consultation aussi,dans un magasin discount aussi,dans une voiture,mais ça je l’ai déjà raconté,sur un brancard dans les souterrains de l’hôpital-ça c’est un billet pour bientôt,et aussi dans un jardin par un belle nuit de 15 août (pour une amie).Les bébés sont quelquefois des baroudeurs pressés!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>