LA CHORALE

Pour Petite Julie qui deviendra grande sage-femme bientôt

La ville s’est endormie.Il est deux heures  en  grande réa.

Les spots sont passés en veilleuse. La pénombre bleutée a gagné  le couloir, les machines sont les seules à rythmer la nuit des prématurés. Le reste du service fait silence,les fantômes de la nuit sont en action.

Je suis grande Rose à présent, Rosa Major en dernière année. Je suis  dans l’équipe de nuit réanimation. Je fais partie du « Bouillon » service de 23 h à 7 h, depuis six semaines. La surveillante m’a proposé de continuer pour six semaines encore.Ce sera mon dernier stage  avant le diplôme, croisons les doigts. J’ai dit oui et  je sais pourquoi…..

Les perfusions sont préparées, les soins sont terminés pour un petit moment.

Nous avons enfilé  sur nos pieds nus des chaussons de bloc  pour glisser d’une couveuse à l’autre sans bruit. Il est deux heures et c’est le moment pour la chorale  d’entrer en scène. Ici aussi je chante.

Notre trio est né par surprise.  Une nuit, j’ai fredonné sans y penser une berceuse cosaque en changeant les flacons de perfusion .Ma collègue connaissait, elle m’a accompagnée. Un interne nous a rejointes. Nous avons continué chaque soir, l’interne  vient donner de la voix avec nous lorsque son planning concorde.  Quelquefois le chef joue les basses .La chorale des berceurs est née. .

Les bébés dorment   mal en réa…Personne pour les bercer .Juste le bruit lancinant  et sourd des machines.

Ce soir, tous les postes sont occupés comme souvent. Six petits oisillons  perdus dans leurs caissons  vitrés. Cernés de tuyaux en tous sens .Ma  collègue arrive, l’interne est sur ses talons.

« Ils vont bien ?

-Le pitchoun, pas vraiment. J’ai peur que ce soit  sa dernière nuit. »

Le pitchoun  a dix jours, une toute petite frimousse perdue dans son bonnet de coton. Il est si petit que les sondes paraissent plus grosses que ses poignets. Sur son dossier, il y a une mention au stylo rouge depuis hier

Les parents ne souhaitent pas la poursuite de la réanimation …

Les résultats ne sont pas bons pour le pitchoun…. Son père est parti très tard ce soir. Le grand chef lui a parlé très longtemps.

Je sais que demain il ne viendra pas….

C’est à nous .Nous sommes penchés sur la couveuse du pitchoun. Le respirateur donne le rythme. Le scope cliquète en sourdine. Entrée en scène de  notre orchestre.

« Ferme tes jolis yeux…car les heures sont brèves…. »

Nous fredonnons  à mi-voix. L’interne a glissé son petit doigt dans la main du pitchoun, celle qui est  presque libre. Les minuscules doigts transparents  se sont refermés solidement. Il semble apaisé…Nous allons lui offrir une autre berceuse, ce soir….

Quand j’ai quitté le service six  semaines plus tard, le pitchoun était passé en Petite Réa, et commençait à sourire.

Une basse,un ténor et deux sopranos, pour de très petits humains… afin que l’écho de nos voix leur rende la nuit plus douce.

12 réflexions au sujet de « LA CHORALE »

  1. @JulieESF

    Magnifique article encore une fois. Plein d’espoir.

    Comme quoi ces ptits bouts sont pleins de ressources, et savent parfois tirer avantage d’une présence bienveillante, d’une voix chantonnante, ou encore d’une main réconfortante, faisant, quelquefois, taire les plus sombres diagnostics.

    Merci pour cet article, merci pour tes mots apaisants.

    Et merci pour la dédicace. Tu m’en vois très honorée, je peux mourir en paix :)
    Un jour j’espère devenir une bonne sage-femme. J’y travaille, j’y travaille.

    @JulieESF

    Répondre
  2. Didi1504

    Le fond de l’histoire est magnifique, la plume l’est tout autant.
    J’aime la douceur et comment dire… la compassion, le respect d’autrui, même d’un tout petit, qui se dégage de cette histoire.
    Merci.

    Répondre
  3. faribole

    ben vlà, quoi, je suis accro à ce blog.
    pour rajouter une louchette d’espoir aux parents de minuscules, qui en ont bien besoin, ma frangine a allaité son marmot après quasi 3 mois de couveuse ! Grand préma, il s’est mis à téter sur le tard, et la maman a fait du lait. Quand il a fallu. Genre 3 mois après l’accouchement. Donc, c’est possible – mais faut être tétue limite bornée 😉

    Répondre
  4. juju

    Maman de minuscule (la larme à l’œil en lisant), je suis heureuse de vous voir de l’autre côté de la couveuse, le personnel des services de réa néonat n’est pas humain, ce sont des fées, de magiciens, chanteurs aussi peut être chez nous (j’espère !).
    Merci pour tous les minuscules bercés, et les parents apaisés.

    Répondre
  5. Silène

    J’arrive ici ce matin, un peu par hasard, un peu parce que vous métier me touche moi qui n’ai pourtant aucune affinité avec les enfants (j’adore les bébés, pourtant … Chez les autres.)
    Je reste pour votre plume, votre tendresse, l’humanité qui se dégage de chacun de vos articles.

    Et puis je tombe sur ce post en particulier et les larmes me montent aux yeux, sans raison, à l’évocation de la berceuse. Elles couleront sur les mots
     » Ferme tes jolis yeux…car les heures sont brèves….  »

    Ces mots semblent venir de si loin !!! J’ai comme une voix chère, dans la tête, un voix que je n’entends hélas plus depuis des années. Intriguée je vais « écouter » la chanson et je la fredonne en même temps que le chanteur.
    Ma grand mère me la chantait, pour m’endormir, quand j’étais une toute petite fille.

    Je ne saurai vous exprimer ma gratitude de me l’avoir ramenée, pour quelques minutes, ce matin.

    Répondre
    1. reinemere Auteur de l’article

      J’ai appris cette chanson et bien d’autres auprès des anciens de ma famille,surtout mon grand-oncle qui avait un répertoire immense.je suis heureuse qu’elle ait permis au souvenir de votre grand-mère de vous faire une petite visite.Et merci de vos compliments.

      Répondre
  6. crevette

    moi aussi j’ai les yeux mouillés … je suis une prématurée, j’étais une minuscule crevette… et je sais que l’équipe hospitalière a pris soin de moi, je sais que c’est grâce à des gens comme vous que je peux vivre ma vie … Merci ! Merci à la douceur et à l’humanité que vous donnez à ces petits bouts de vie en devenir qui dans les premiers moments de leur vie ne sont pas à coté de leur parents ….

    Répondre

Répondre à Didi1504 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>