SURVIVRE EN MILIEU SCOLAIRE

Conférence santé avec l’infirmière du lycée devant les chères têtes blondes et brunes de terminale littéraire.

Un professeur a consenti à nous laisser son temps d’antenne. L’ infirmière a volé les clés a déniché une salle inoccupée.

Le show peut commencer.Le public est un peu somnolent, le taboulé-hachis-parmentier-flamby de midi peine à descendre.A notre gauche, l’équipe masculine affalée sur les sac-à-dos.

A droite les jeunes filles montées sur pivot pour mieux regarder dans tous les sens.

Calme plat sur un après-midi digestif.

Pourtant le sujet est épatant:comment échapper aux vilaines maladies qui guettent notre belle jeunesse agitée d’une vie sexuelle forcément débridée,à leur âge.Jalouse,va.

Accessoirement,évocation des moyens de contraception,si aucun CPE ne déambule dans les parages.Pas d’information incitative,a bien précisé la mère supérieure proviseure ,sinon,le conseil des parents sort de ses gonds.

Nous présentons les suspects,expliquons comment les tenir à l’écart, s’en débarrasser  quand c’est possible,et même comment éviter les attaques de la cigogne.Les Experts-Profland,quoi.

Souviens toi,petit scarabée, informer sans alarmer…expliquer sans compliquer…se mettre à leur portée sans familiarité ni vulgarité..Le mantra Nisand tourne en boucle dans ma tête…

L’auditoire est impassible.On se croirait en cours de maths.Je rame péniblement en attendant le gong libérateur.

Et voilà,ça devait arriver..Je craque…Je me laisse aller dans les derniers 100 mètres.Je viens même de leur dire que souvent les pilules étaient roses pour les filles,et bleues pour les grands garçons.Quelques lueurs d’intérêt dans les petits quinquets en face de moi.Naufrage pour naufrage,autant se saborder avec panache.

Je me lance dans un véhément péan contre les mille et uns ennemis cachés d’Aphrodite.

Je m’entends décrire l’ovarien Sisyphe poussant chaque mois son petit rocher vers les rouges prairies de l’accueillante colline utérine.je décris le périlleux voyage de la Communauté des Millions s’élançant vers le Pays où s’étendent les ombres de l’armée contraceptive

Honte à moi,je piétine allègrement les sages préceptes du docteur.

Vite,une conclusion et je sors KO debout.

« Bon,je résume.Si vous fumez en prenant la pilule,vous mourrez d’un infarctus pendant que votre copain cultivera son cancer du poumon.Si vous vivez dangereusement, gare aux cochonneries mortelles sans compter le cadeau fidélité non prévu de la cigogne…Choisissez bien. »

Comme dans une célèbre pub, je suis venue comme je suis..

Le pire c’est le succès de mon dérapage.Ils ont une foule de questions tout à coup.Ils ont tout compris et bien rigolé pour une fois,Mdame.

Maintenant,je vais rentrer et relire les préceptes du docteur pour parler de sexe à nos jeunes.

J’ai dû louper vachement de pages.

 

 

2 réflexions au sujet de « SURVIVRE EN MILIEU SCOLAIRE »

  1. faribole

    arf !
    le conseil des parents refuse qu’on parle de CONTRACEPTION en terminale ???
    mais c’est quoi ce bahut ?? Ste Marie de l’Ivégé ? ou alors c’est en Arabie Saoudite ?

    c’est assez hallucinant… mon fils était briefé dès ses 12 ans et ça n’a pas fait de lui un gosse plus précoce que les autres…

    continuez d’intervenir en classe sur ce mode-là : les temps changent, s’adapter c’est survivre

    Répondre
    1. reinemere Auteur de l’article

      Non,c’est même un lycée tout ce qu’il y a de plus laïque.Mais les parents pensent qu’en terminale,on doit se consacrer au bac,d’où les précautions oratoires de la proviseure

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>