CARPE DIEM

Tiens donc, Watson!Je vous surprends en flagrant délit de rupture de régime!

Vous n’allez tout de même pas me reprocher cette malheureuse tarte aux fraises ?

Watson, je vous ai quittée au déjeuner avec votre fromage-blanc-haricots-verts habituel et vous voici deux heures plus tard dégoulinante de crème pâtissière Résistez, que diable!Auriez-vous quelques soucis???? une baisse de moral que vous chercheriez à compenser?

Je ne me suis jamais sentie aussi bien, mon cher.Je sors d’un TP de géométrie dans l’espace.Rien de tel pour vous réconcilier avec votre image.

Je ne vous suis pas.

Eh bien je viens de faire la connaissance à domicile d’une patiente cubique.160 kg pour 1m60. Cubique,vous dis-je.

Et alors! ce n’est pas votre première patiente obèse, que je sache.Pourquoi cette soudaine euphorie,

Voir est une chose, examiner en est une autre,Sherlock. Essayez de visualiser la scène…Votre Watson, à genoux devant un clic-clac aussi agité qu’un porte-container en pleine tempête….

Je me concentre.

  Sur ledit canapé, une patiente fort enceinte et surtout d’une très robuste constitution.

L’angoisse m’étreint.Ne me dites pas que vous vous livrez à cet examen emblématique de votre profession,,

Il le faut bien.Elle est presqu’à terme et a des contractions.Elle est bien urbaine et afin de me faciliter la tâche, elle tient à pleines mains  les dodus replis de son bedon..

La suite, Watson!

Elle est aussi très émotive et lorsque je lui confirme que son héritier est en route elle ne trouve rien de mieux que de lever les bras en l’air,

Et alors?

C’est que je suis encore sur le terrain des opérations, Sherlock.Mon poignet est illico recouvert d’une déferlante d’abdomen!Les digues ont lâché!

Pauvre Watson, votre santé mentale me préoccupe.

   Rassurez vous, Sherlock, nous avons toutes deux survécu à l’avalanche.Mais en sortant de chez elle, alors que les ambulanciers se préparaient à la brancarde vers la maternité, une impression de grande légèreté m’a envahie, et une impérieuse envie de tarte aux fraises, pour une fois.

 

 

 

 

.

 

2 réflexions au sujet de « CARPE DIEM »

  1. reinemere Auteur de l’article

    oui.J’ai eu beaucoup de mal à ne pas éclater de rire,et ma patiente aussi d’ailleurs.C’est un bon souvenir pour elle, car elle a depuis perdu une grosse moitié d’elle-même.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>