LA FOIS OU LA NATURE FAISAIT DES LOTS

Super.Je suis à peine arrivée en garde et c’est déjà le coup de feu.Ma collègue est épuisée par une nuit passée sur le pont.

Trois accouchements et une patiente qui descend au bloc pour une césar. « Tu comprends,la dilatation est bloquée à 6 et maintenant ça ne bouge plus depuis deux heures.On ouvre »

Un instant je m’imagine dans une salle obscure en train de guider avant le début de séance un bébé qui cherche sa place.Ne rêve pas ma fille et chasse cette étrange allégorie de la naissance de ta tête.Aujourd’hui,c’est John Wayne qui est de garde.le genre à dégainer son bistouri avant que les colons n’aient mis les chariots de réa en cercle.Bon je pars pour le bloc.

L’heureuse future mère est très calme sur son brancard,un rien absente,les bras croisés sur un ventre impressionnant.Ma doué,le petit a l’air d’un colosse.M’est avis que ce sera une belle bête d’ici quelques années.

Je tatouille les flancs de ma brave dame d’une main distraite ,histoire de me faire un dernier Bébé-Radio-Crochet.Pfiou,c’est une véritable symphonie là-dedans.des boum-boum par ci,des padam-padam en rafales dans mon univers sonore.Au secours c’est un alien à 10 cœurs!.Mais non je dois avoir des hallucinations.C’est sûrement l’altitude de la colline,le mal des montagnes…Ou bien alors..

L’anesthésiste me demande si je vais bien.Bien oui,tiens.Mais sans vouloir passer pour une andouille j’ai quand même un doute,je lui dis.

« Hauteur utérine himalayenne+bruits du cœur symphoniques ça t’évoquerait pas un peu une gémellaire des fois? »

Le préposé au dodo balaie mes angoisses d’un ton badin.

« De toute façon il est trop tard..Si ta collègue s’est plantée on verra ça à l’ouverture. »

On a vu.Deux superbes poupons dodus à terme et pleins de vitalité.

Le plus drôle,c’est quand John Wayne a dû recoudre le papa qui s’est évanoui de surprise quand il a compris que les femmes c’est comme les brebis.Quelquefois ça voit double.Il s’est ouvert le front sur un coin du brancard.

Bilan;douze agrafes pour la maman,six fils pour le papa et deux marmots pour le prix d’un.

En prime le suave sourire du docteur Dodo félicitant John Wayne de ses talents de prestidigitateur.

Et maintenant,hop hop hop je vais faire apparaître encore un petit lapin derrière mon champ opératoire…

 

Ce contenu a été publié dans dis, tante Rose, une histoire de quand tu étais petite. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *