T’AS BEAU ETRE UNE GADJI

Si on vous  dit caravane.vous pensez vacances …plage…insouciance et liberté…

Moi je pense verglas…gens du voyage et chaleur humaine.

Quoique….Ce jour-là j’ai bien cru à un traquenard.Toujours munie de ma casquette PMI, je rôde dans le camp de « gitans »,comme disent les voisins du bout de la rue qui me regardent chaque fois que je passe devant leur petit pavillon propret.

Si c’est pas malheureux quand même tout ce qu’on fait pour ces gens-là alors qu’il y a tant d’honnêtes gens dans le besoin.Au début.j’ai un peu râlé qu’ils pouvaient garder leur méchanceté pour eux.J’ai renoncé..Maintenant,quand je passe devant leur portail ,je klaxonne un coup,comme ça,exprès pour les faire sortir et leur faire un petit signe de la main.

Aujourd’hui,j’ai oublié.En même temps,il fait si froid qu’ils n’auraient même pas mis le nez à la fenêtre.

A l’entrée du terrain,une silhouette qui gesticule.C’est R.,le petit frère de la patiente que je vois depuis trois semaines.Un sacré loustic,R.Il a douze ans ,un large sourire en permanence.les mains toujours pleines de cambouis.Il sait à peine écrire,encore moins lire,mais il n’a pas son pareil pour faire démarrer une voiture.Peut être même sans le consentement du propriétaire

D’aucuns diraient que j’ai de mauvaises fréquentations.Mais j’aime bien R.L’autre jour je l’ ai embarqué dans ma voiture avec ses bidons vides pour aller chercher de l’eau au centre commercial à deux kilomètres.On est revenus en chantant des cantiques car R croit dur comme fer que Dieu un jour lui offrira un camping-car dernier cri.

« Marie,Marie-Sage-(c’est comme ça que qu’on m’appelle par ici) je t’attendais.Ma sœur,elle a dû emmener la caravane ailleurs.Je vais t’y conduire. »

J’accuse le coup.Il fait froid,il y a du verglas.Mais la sœur en question est hypertendue.L’année dernière elle est arrivée en pleine crise d’éclampsie à l’hôpital.Dans ma trousse j’ai pour elle les médicaments qu’un copain pharmacien m’a filés en douce.Je dois y aller.

R. me propose de prendre le volant.

« Là,tu vois R,on va faire autrement.Tu vas me guider et moi,je vais conduire .C’est pas avec tes pointures 34  que tu peux appuyer sur les pédales »

Il grimpe en se marrant à côté de moi.Nous voilà partis.Un p’tit coup d’avertisseur devant chez le olméch yok, braille R.Les rideaux bougent un  peu.

« C’est loin ?

Pfiou..J’sais pas,c’est moi que j’ conduisais.J’ai pas fait gaff’a.Tiens tourne là. »

L’équipée sera un peu plus longue que je ne le pensais.Encore heureux qu’il ne neige pas.Il nous faut une bonne heure pour arriver.

Caravane en pleine forêt.Au bout d’un chemin encombré de neige.Cahots et sursauts dans la voiture.

Livraison des médicaments.Explications Consultation.Tout va bien,même si j’ai les doigts bleus et gourds.Grande sœur nous prend en pitié.

« Je vais vous faire un bon chocolat chaud »

Elle ouvre le frigidaire.R. se met à hululer de détresse . « Kèskès.Mon Kèskès.Pourquoi tu l’as mis au frigo?

Ben tiens pasqu’il est mort.On l’enterrera quand on pourra creuser. »

Kèskès le chat est mort.On a quand même bu le chocolat en son honneur,et récité une petite prière  avant que la morgue improvisée ne se referme sur lui,coincé entre la bouteille de lait et la plaquette de beurre.

R. sanglote sur tout le chemin de retour.Ses larmes lui mâchurent le visage de petites lignes claires qu’il essuie machinalement de son bras

« Tu sais,R,je suis sûre qu’il y a un paradis pour les chats.Il y est déjà. »

Avant de descendre de la voiture.R.me sourit à pleines dents

« T’as beau être une gadji,quand j’sra grand j’te mariera et j’te couvrira d’or. »

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>